ôl o Gymru, bore da !

moutonsAh ah ! Intrigant, non ? De retour de 8 jours au Pays de Galles, comme promis quelques photos et quelques mots, avant les chroniques des deux bons livres que j’ai lus durant ces vacances. Nous avons séjourné au nord du Pays de Galles, au pied du massif du Mont Snowdon (Yr Wyddfa) , point culminant à 1085 m je crois. Séjour de marches dans ce pays où le mouton est roi, pays des trains aussi ( transports en commun très développés ), de la bonne bière, des paysages qu’on ne se lasse pas de contempler, des arbres plusieurs fois centenaires, chênes, charmes, hêtres et ifs ( comme j’adore les arbres, j’ai été comblée ! ) et puis le temps nous a été clément et doux. Dans ce comté de Conwy, la population parle au quotidien le gallois à plus de 85 %, enfants compris; tout est bilingue, mais le gallois est la langue pratiquée. Et autant vous dire que ça n’a pas grand chose à voir avec l’anglais…Ni rien de ce que nous connaissons car les lettres ne se prononcent pas comme les nôtres, et même une même lettre se prononce de diverses façons, bref, très très exotique .

 

Une semaine dans le minuscule et charmant cottage Ty Crwn à Penmachno, puis une nuit dans une auberge superbe, en rase campagne dans le Shropshire ( à la limite de l’Angleterre ), The Hand of Llarnarmon, hantée, par plusieurs fantômes. Moi, je n’ai rien entendu dans mon lit de 2 mètres de large au matelas épais et moelleux, après un repas exceptionnel, qui fait mentir tout ce qu’on peut entendre sur la cuisine anglaise , ambiance très chaleureuse, tablée de convives joyeusement émoussés par le bon vin et la bière galloise, délicieuse.

Dans un prochain article, je vous dirai ce que nous avons aimé, mais aussi ce qui nous a déplu. En attendant, quelques photos.

Hwyl fawr a gweld chi cyn bo hir!

Pour celles et ceux qui n’arrivent pas à charger le diaporama…et les autres, voici un lien vers un album, plus de photos ( et je m’excuse pour la piètre qualité de ces photos, mon appareil est mourant )

https://goo.gl/photos/4YFpo6moSE9M9mtf9

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

La belle Ardèche au printemps

SAM_4271

C’est là que nous prendrons notre retraite !

Et voici cette jolie semaine de vacances terminée. Marche tous les jours, dans cette région aux paysages beaux et variés, et pour moi, première fois en Mai : des milliers de fleurs sous le soleil, toujours des lieux aux pratiques alternatives, écologiques, et drôles. Plein les yeux…Sans oublier de bonnes choses à manger et à boire, et un accueil charmant. Le hameau où nous logions était voisin de celui où vit Pierre Rabhi, ainsi que du Hameau des Buis ( La Ferme des Enfants ) créé par sa fille. Promenade en bord d’Ardèche et visite du hameau du Vieil Audon . Je ne vous en dis pas plus, mais je partage avec vous tous mon album photos, pour vous donner envie d’aller vous aussi, marcher sur ces sentiers parfumés de thym et de chèvrefeuille. Je n’ai pas réussi à identifier certaines fleurs, d’autres, je ne suis pas sûre, mais en tous cas, tout ça était superbe. Vus aussi de gros lézards verts et des milans. https://plus.google.com/photos/107570240332693190319/albums/6152091220257603953/6152091252530298002?pid=6152091252530298002&oid=107570240332693190319

Quant à la lecture, je prépare un article qui sera court je pense, sur un très joli roman, mais difficile, dont il est ardu de parler, alors je prends mon temps. Parce que je suis encore un peu la tête au soleil des garrigues ardéchoises, et les pieds sur ses sentiers...

SAM_4273

« Promenons-nous dans les bois » de Bill Bryson – Payot, traduit par Karine Chaunac

promenons nous dans les bois.inddAh ! Quel bonheur, et quelle rigolade ! Et c’est encore à Chantal que je dois cette lecture revigorante, drôle, intelligente, enrichissante…Comme nous sommes loin du récit propret de Rufin ! L’Express a titré un article sur ce livre : La randonnée mortelle (de rire) de Bill Bryson… Bill Bryson nous offre un récit de voyage désopilant mais très instructif. Il décide de tenter une randonnée sur l’Appalachian Trail, ancêtre des chemins de grande randonnée américains : 3500 km, de la Géorgie au Mont Kathadin dans le Maine. En compagnie d’un ami d’enfance, alcoolique repentant, fan de « X- files » et de barres chocolatées de toutes sortes, sans entraînement, voici nos deux quadras lancés dans une aventure qui les dépasse. Bill se prépare avec de nombreuses lectures, dont il retire principalement une chose : l’ours, principal risque sur le chemin…S’il savait ce qui l’attend !

appalachian-trail-map« Ça ne semblait pas le bout du monde. Juste l’enfer. »

Alors commence pour nous une lecture qui non contente d’être drôle – plus que ça : hilarante ! – nous apprend également tout ou presque sur ce chemin, les états qu’il traverse, sa géologie, sa faune et sa flore, son histoire, et tout ça sans jamais nous casser les pieds, ce qui est quand même très fort. Et sans oublier un portrait de l’Amérique sans concessions ( ce qu’il dit sur la population du Tennessee, aïe aïe aïe! Ça a du faire des mécontents ! ) Les descriptions des étapes dans les refuges sont absolument rédhibitoires pour qui envisagerait un périple bucolique, et les dialogues avec l’ami Katz sont surréalistes :

 » Comment peux-tu rester aussi calme?

 -Qu’est-ce-que tu veux que je fasse? T’es déjà assez hystérique pour deux!

-Excuse-moi, mais je pense que j’ai le droit d’être un poil inquiet. Je suis en pleine forêt, au milieu de nulle part, à fixer un ours dans l’obscurité en compagnie d’un type qui n’a qu’un coupe-ongles pour se défendre. Laisse-moi te poser une question : si un ours se jette sur toi, qu’est-ce que tu comptes lui infliger? Une pédicure?

-Je m’occuperai de ce problème en temps et en heure, a-t-il dit d’un ton implacable. -Comment ça en temps et en heure? Mais on y est déjà banane! Il y a un ours là-bas, merde! Il nous regarde. Il sent les nouilles et les Snickers et…Oh! putain!

-Quoi?

-Il y en a deux. Je vois une autre paire d’yeux. »

Finissant à l’instant ce livre qui fait du bien, je pense que je vais me dépêcher de me procurer les autres , comme « Motel blues » , épopée de motel en motel à travers les USA par exemple…

AT_Franconia_Ridge_mAh ! J’oubliais ! Robert Redford ( « Jamais un bouquin ne m’a fait autant rire » ) a le projet d’en faire un film ! Je vous conseille de lire cet article.

wanderin-177365_640

« Immortelle randonnée » J.C.Rufin – éd.Guérin

immortelle-randonnee-compostelle-malgre-moi-jean-christophe-ruffin-editions-guerin-chamonix-mont-blancJ’ai lu ce petit récit hier, histoire de ne pas m’agiter les neurones, un peu fatigués en ce moment…et c’était parfait.

Notre élégant ambassadeur raconte son expérience sur le chemin de St Jacques de Compostelle, en partant d’Hendaye.

Rien de mémorable…ça se lit sans déplaisir. Je suis marcheuse et je n’ai retrouvé dans cette histoire que les inconvénients physiques qu’on peut rencontrer quand on enfile les kilomètres : les pieds venant en premier ! Pour le reste, je ne m’y suis pas retrouvée, c’est très personnel, c’est vrai.

hiking-49897_640Sinon, je reprocherai à l’auteur la grande distance qu’il met entre lui et les gens qu’il rencontre; on ne sent jamais ni sympathie ni empathie chez le narrateur, que ce soit avec les autres randonneurs ou avec les autochtones qu’il rencontre, c’est assez gênant et parfois très agaçant.

Il faut prendre ce livre pour ce qu’il est : une distraction bien écrite, mais sans grande envergure ( pensons à Nicolas Bouvier, et à son « Usage du monde » …).

jakobsweg-116993_640