Pause relative

Bonjour à toutes et tous

Je juge utile de vous informer que mes parutions seront peut-être un peu perturbées. Je m’absente 3 semaines et même si j’ai bien l’intention de lire et d’écrire, je ne suis pas certaine de pouvoir assurer la régularité que je me suis imposée, un article tous les 6 jours. Je tente tout de même, mais ne garantis rien. Voilà ! Je vous embrasse !

 

 

Fermeture de la page FB

Petite information : je ferme la page FB et le compte Twitter ( ça, trop trop de temps passé, c’est contre productif côté lecture ), trop de sollicitations sans cesse. J’avais créé la page FB pour faciliter le partage du blog, puisque ça ne se faisait plus automatiquement sur un simple profil. Mais je le ferai manuellement. Voilà !

Continuons tranquillement nos échanges ici ou sur mon profil.

Au plaisir de vous lire encore. 

 

« Les fantômes du vieux pays » – Nathan Hill – Gallimard / Du monde entier, traduit par Mathilde Bach

Comme promis, retour sur un livre qui m’ a emballée et impressionnée . Celui-ci est paru maintenant en Folio

La livrophage

« Si Samuel avait su que sa mère allait partir,  peut-être aurait-il fait plus attention. Peut-être l’aurait-il davantage écoutée, observée, aurait-il consigné certaines choses essentielles. Peut-être aurait-il agi autrement, été une autre personne.

Peut-être aurait-il pu être un enfant pour qui ça valait la peine de rester.

Mais Samuel ne savait pas que sa mère allait partir. Il ne savait pas qu’en réalité elle partait depuis des mois déjà – en secret, et par morceaux. Retirant des choses de la maison, une à une. Une robe de son placard. Une photo de l’album. Une fourchette du service en argent. Un édredon de sous le lit. Chaque semaine, elle prenait un objet différent. Un pull. Une paire de chaussures. Une décoration de Noël. Un livre. Lentement, sa présence s’atténuait dans la maison. »

Il y a des livres qui font un peu peur quand on les prend en mains la première fois. C’est…

Voir l’article original 2 379 mots de plus

En vacances : Montréal, ma fille et un mariage

Je suis partie il y a une semaine et pour deux autres à venir, pour des vacances – bien méritées je trouve –  au Canada, à Montréal pour enfin retrouver ma fille partie depuis le printemps 2017, et la marier avec son amoureux canadien. Je ne sais pas si j’aurais le temps de lire et surtout d’écrire.

 

Je crois que je vais profiter de ces retrouvailles, de ce pays inconnu qui m’a souvent fait rêver en lisant. Pourtant, je ne veux pas laisser le blog en sommeil, aussi je repartagerai un ou deux livres chroniqués ici et qui en valent la peine. Ceci dit, peut-être trouverai-je le temps de proposer une nouveauté, possible, on verra bien.

Après un printemps et un été assez moches occupés à chasser le crabe et à tenter de garder le sourire, ce voyage ( le premier aussi long et lointain de ma vie ) est surtout important pour les retrouvailles avec ma fille.

J’emmène avec moi « Taqawan » qu’on m’a offert, et un gros polar, et des nouvelles, et puis David Joy et puis l’essai sur Miller de ma copine Valentine…si j’ai le temps entre la contemplation des forêts pourpres et or et des lacs silencieux quand nous visiterons le Québec. Et le bonheur de retrouver ma fille qui va occuper un maximum de temps.

 

Vacances !

Bonjour à toutes et tous,

Je m’absente de ce dimanche, jusqu’au samedi 26. Mon prochain post paraîtra le 22, donc ne vous étonnez pas si je ne réponds pas à vos éventuels commentaires, je le ferai à mon retour.

Je vous dis juste que le petit livre dont il sera question est un petit bijou, un condensé de bonheur, en tous cas il l’a été pour moi.

À bientôt !