Rentrée littéraire au Cadran Lunaire à Mâcon

cadranHier soir a eu lieu une fort sympathique rencontre à la librairie « Le Cadran Lunaire », à Mâcon. Salle comble pour écouter Jean-Marc Brunier, son épouse, mon ami Bruno, et quelques personnes qui avaient été conviées à lire quelques nouveautés. Chacun à tour de rôle nous a présenté des romans parus en ce mois de Septembre prolifique. Dans la bonne humeur et la convivialité ( l’apéritif avec un bon vin blanc du coin, c’est convivial, ça ! ), grand plaisir à entendre parler de livres parfois bien moins médiatisés que d’autres. Désespoir ( oui oui, c’est le mot ! ) en me disant, mais comment, COMMENT vais-je arriver à lire tout ça ???

Alors, comme il faut faire des choix, je vais vous dire ceux que je veux lire en priorité, et ceux dont il a été question ensuite, que je lirai si l’occasion se présente.

livrMa liste : « Deux comédiens » de Don Carpenter – « Et rien d’autre » de James Salter – « Retour à Little Wing » de Nickolas Butler – « Hérétiques » de Leonardo Padura – « Le fils » de Philipp Meyer –  « L’île du serment » de Peter May – « Les singuliers » de Anne Percin, « L’écrivain national » de Serge Joncour, « Nos disparus » de Tim Gautreaux, « Tristesse d ela terre » de Eric Vuillard. Bon, c’est déjà tout ça à rajouter à ma pile qui ne cesse de monter, prête à crever le plafond…

Sinon, ont été présentés : « Pas livpleurer » de Lydie Salvayre ( liste Goncourt ), « L’enfant des marges » de Franck Pavloff, « Price » de Steve Tesich ( suis en train de le lire ), « La décision » de Britta Böhler, « Viva » de Patrick Deville, « La condition pavillonnaire » de Sophie Divry, « L’affaire des vivants » de Christian Chavassieux , « Joseph » de Marie-Hélène Lafon, « Jusqu’ici et pas au-delà » de Joachim Meyerhoff, « La route sombre » de Ma Jian, « Autour du monde » de Laurent Mauvignier,  » L’île du point Nemo » de J.M. Blas de Roblès, « A l’orée de la nuit » de Charles Frazier, « Ces livresinstants-là » de Herbjørg Wassmo, « Un jeune homme prometteur » de Gautier Battistella, « L’été des noyés » de John Burnside, « Prières pour celle qui furent volées » de Jennifer Clément, « Le printemps du loup » de Andrea Molesini, « Les nombres » de Viktor Pelevine, « Orphelins de Dieu » de Marc Biancarelli, « La part des nuages » de Thomas Vinau et enfin « Photos volées » de Dominique Fabre.livre

Vous voyez que c’était conséquent ! Intéressant, parce que ces livres présentent un très large éventail d’écritures et de sujets. Vous pouvez regarder le site du Cadran Lunaire, qui va régaler ses fidèles avec des rencontres de premier choix. J’assisterai à celles avec Bruce Machart avec Anne Percin et Jean-Yves Loude, j’espère.

Je vous raconterai, bien sûr…

cadran-90118

 

Hier, au Cadran Lunaire à Mâcon, David Vann


Rencontre exceptionnelle hier soir chez notre libraire avec David Vann, pour la sortie de son dernier roman « Impurs » chez l’excellent Gallmeister, traduit par Laura Derajinski .

J’ai lu ce roman par petits morceaux…insoutenable est pour moi le mot qui me vient en pensant à cette histoire. Depuis « Sukkwan Island », on sait qu’en ouvrant un livre de Vann, on plonge dans un univers de douleur. Eh bien là, vraiment, il décroche la palme !

Comme je le disais à des amies, il n’est pas question ici de dire si on a aimé ce texte ou non, c’est remarquablement écrit et construit. La question est : vais-je supporter ou non !

Ecouter parler de la genèse de ce livre ( et des autres d’ailleurs) a été très intéressant et éclairant. De plus, l’homme est souriant, drôle ( ça, on ne l’aurait pas cru ! ) et fort sympathique. Son interprète était Sophie Aslanides, dont j’ai déjà parlé, traductrice chez Gallmeister de Craig Johnson et de Ron Carlson.

Un article de l’Express est titré  » Le confident du diable  » ! Bien vu !

http://www.lexpress.fr/culture/livre/litterature-etrangere/david-vann-le-confident-du-diable_1243820.html

On peut remercier la librairie du Cadran Lunaire d’avoir organisé cette rencontre. David Vann est également aux Assises Internationales du roman de la Villa Gillet à Lyon ( programmes à votre disposition à la bibliothèque ).

IMPURS

Edmond Baudoin au Cadran Lunaire, à Mâcon, joli moment…

DALI

Dimanche, je suis allée au Cadran Lunaire à Mâcon, notre librairie en titre, pour rencontrer Edmond Baudoin, invité pour une dédicace à l’occasion de la sortie de son livre « Dali », qui parait conjointement à une exposition consacrée à l’artiste au Centre Pompidou.  Il a d’abord expliqué de façon très intéressante et poétique son travail . Voici un homme au talent connu et reconnu, qui avec des mots simples,  nous a fait écouter la musique du trait, le silence de la page blanche, qu’on rend plus musicale d’un coup de pinceau, l’onde de la ligne courbe, le grincement des dents de scie et la tonalité linéaire de la ligne droite…Quel homme charmant, souriant et  en vrai dialogue avec ceux venus le rencontrer. J’ai passé un très beau moment à l’écouter, puis à le regarder peindre ses dédicaces, tout en nous expliquant les vertus de ses pinceaux et quelques anecdotes sur ses diverses rencontres de par le monde; pas avare de sa conversation, et d’une grande simplicité et humanité. C’est tout ça qui m’avait tant touchée quand Bruno m’avait fait lire

id paulinette162« Piero »

id paulinette161que j’ai acheté et que Mr Baudoin m’a si joliment dédicacé.

Comme nos rayons ne sont pas très riches en bandes dessinées, j’ai demandé des livres de Baudoin à la DLP, mais nous avons le roman graphique réalisé avec Fred Vargas, « Les quatre fleuves », chez Viviane Hamy, où l’on voit comme ce monsieur a su saisir la personnalité du commissaire Adamsberg.

Voici le lien vers le site officiel d’Edmond Baudoin

http://www.edmondbaudoin.com/