« Qu’on leur donne le chaos » – Kae Tempest- éditions l’Arche/ Des écrits pour la parole, traduit par Louise Bartlett et D’de Kabal

Qu'on leur donne le chaos par Tempest« Imagine un vide

Une infinie et immobile noirceur

La paix

Ou l’absence,  au moins

de terreur »

Revoici Kae Tempest avec ce long cri jeté au monde, un cri d’amour et de colère, un cri dans une nuit londonienne, sept personnes, sept voix qui crient dans la nuit de Londres.

Je juge inutile d’épiloguer sur ce texte de la plume impitoyable et puissante de Kae Tempest. Une fois de plus bouleversante, interrogeant nos angoisses, nos colères, nos sentiments, nos solitudes. La voix de Kae Tempest est un coup à l’estomac, à chaque fois, et une flèche droit au cœur.

« Jusqu’à ce que l’Amour soit inconditionnel

Le mythe de l’individu

Nous a laissés déconnectés 

perdus

et pathétiques »

Ici, ce sont sept voix dans la nuit, ces visages qu’on devine m’ont ébranlée profondément. Commenter de la poésie, c’est à mon sens lui enlever sa force et sa capacité à entrer dans notre intimité. Kae Tempest incarne incontestablement la poésie contemporaine, reliée serrée aux états du monde terrien, humain, reliée à la folie de nos temps et à notre besoin d’aimer. Ce texte est à dire à voix haute, le rythme, la force, la beauté en sont plus puissants.

J’aime Kae Tempest pour tout ça. De son roman à ce cri poétique, j’aime Kae Tempest.

« Je suis dehors sous la pluie

c’est une nuit froide à Londres

Hurlant à mes proches

de se réveiller et d’aimer plus

Suppliant mes proches

de se réveiller et d’aimer plus »

                

4 réflexions au sujet de « « Qu’on leur donne le chaos » – Kae Tempest- éditions l’Arche/ Des écrits pour la parole, traduit par Louise Bartlett et D’de Kabal »

  1. Elle sait manier sa plume ! J’avais lu et beaucoup aimé « Écoute la ville tomber », je m’étais quelque peu méfiée en lisant que c’était une rapeuse, tout comme jje m’étais méfiée d’Isabelle Autissier qui m’a plus qu’agréablement surprise avec « Soudains, seuls », une surprise plus qu’agréable, j’ai donc lu deux autres romans d’elle que j’ai tout autant aimé : « Oublier Klara » et « L’amant de la Patagonie » comme quoi, il ne faut pas avoir de préjugés !

    J’aime

commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.